Catégories
Informations et évenements

les manifestations se poursuivent pour la libération d'Amar Fayaz à travers le pays

Le camarade Amar Fayaz a été enlevé le 8 novembre par les autorités de l’État pakistanais à Jamshoro et on ne sait toujours pas où il se trouve. C'est devenu une pratique courante au Pakistan, dans laquelle les travailleurs politiques, les journalistes et autres citoyens qui élèvent la voix contre le gouvernement ou ses politiques sont enlevés avec l'aide de la police et des services de sécurité, et sont maintenus dans des conditions inhumaines et gravement torturés.

Lors d'un incident récent, le chef de la police de Sindh lui-même a été enlevé, bien que pendant quelques heures seulement, par les Rangers du Sindh et des responsables de l'ISI. Le chef de l'armée pakistanaise a reconnu publiquement ce crime par des responsables sous son commandement. Dans de nombreux autres incidents, des journalistes et des agents politiques renommés ont été enlevés de la même manière.

De nombreux militants de l'IMT ont également traversé cette épreuve ces derniers mois et ces dernières années et n'ont été libérés qu'après d'énormes campagnes internationales. Toutes ces personnes ont été gravement torturées lors de leur enlèvement, l'utilisation de chocs électriques étant l'une des nombreuses méthodes de torture. Il est fort possible qu'Amar Fayaz ait reçu le même traitement au cours des cinq derniers jours après son enlèvement. Son seul crime est qu'il élevait la voix pour la classe ouvrière et réclamait des droits pour les jeunes et les travailleurs du Pakistan. Il participait activement et organisait des campagnes contre les augmentations de frais dans les universités, pour la restauration des syndicats étudiants et pour le renversement du système capitaliste sanguinaire. C'est devenu un crime odieux au Pakistan aux yeux de la classe dirigeante et ils utilisent toutes les méthodes pour écraser toute voix de dissidence.

De plus, Amar Fayaz travaillait activement à l'éducation marxiste des jeunes dans les universités du Sind. Sa traduction en sindhi d'un livre d'Alan Woods a été publiée maintenant et sera lancée au club de presse d'Hyderabad le 16 novembre. Malgré les menaces et les intimidations, la préparation de cet événement bat son plein, de même que les protestations pour sa libération.

e2f37ea5 524e 4241 b3ea 3d76fe590d85Un livre d'Alan Woods traduit par Amar Fayaz dans la langue Sindh

Jusqu'à présent, des manifestations ont eu lieu à Karachi, Hyderabad, Nawabshah, Tharushah, Lahore, Multan, Quetta et dans de nombreuses autres villes du Pakistan et les étudiants et les travailleurs élèvent la voix contre cette brutalité. Le syndicat des cheminots Mehnat Kash (travailleurs) a également publié une déclaration pour la libération d'Amar Fayaz et a protesté contre son enlèvement. Le camarade Ehsan Ali Avocat de Hunza, Gilgit-Baltistan, a également lancé un message vidéo pour appeler à sa libération. De nombreuses autres manifestations auront lieu au Pakistan dans les prochains jours, ainsi que des manifestations en ligne sur les réseaux sociaux pour sa libération. Une action en justice est également déposée devant la Haute Cour du Sind à Hyderabad pour sa libération, bien qu'il y ait peu d'espoir étant donné l'impuissance de la justice du Pakistan.

Nous lançons un appel aux travailleurs du monde entier pour qu'ils protestent contre cette brutalité et cette barbarie qui sévissent au Pakistan et demandons la libération immédiate d'Amar Fayaz, ou s'il a commis un crime, il devrait être présenté devant le tribunal. Les travailleurs peuvent écrire des lettres au gouvernement du Pakistan et signer la pétition suivante, et peuvent également la présenter sous forme de motion lors de leurs réunions syndicales. En outre, des réunions peuvent être organisées avec des amis et des camarades pour discuter de la brutalité de l'État pakistanais et de ses atrocités contre le peuple de ce pays. Surtout, des manifestations peuvent être organisées devant les ambassades et consulats du Pakistan contre cette barbarie qui se déroule ici en toute impunité.

Avec un effort collectif, nous espérons pouvoir sauver la vie de notre camarade et nous assurer qu'il ne subira pas le sort de centaines de «  personnes disparues '' au Pakistan qui ont été tuées lors d'un enlèvement ou qui languissent encore dans ces cellules inhumaines, pendant des mois et des années, entretenues et gérées par les agences de sécurité pakistanaises.

Vive la solidarité de la classe ouvrière!

Libérez Amar Fayaz!

Comment pouvez-vous soutenir Amar Fayaz?

1. Signez et partagez la pétition.

Lien vers la pétition

2. Téléchargez et adaptez la motion et présentez-la à la réunion de votre section syndicale ou organisation. (Télécharger)

(Faites-nous savoir au cas où vous auriez besoin de nous pour vous envoyer un conférencier pour votre branche ou dans un événement syndical pour parler des luttes des étudiants et des travailleurs au Pakistan en envoyant un e-mail à contact@pakistansolidarity.org. Vous pouvez également rejoindre via Zoom, Teams ou Skype. )

3. Publiez une photo / vidéo en utilisant les hashtags #ReleaseAmarFayaz sur les réseaux sociaux, téléchargez (affiche).

4. Envoyez un courrier électronique au haut-commissariat, à l'ambassade ou au consulat du Pakistan dans votre pays (liste des bureaux de pays à l'adresse http://mofa.gov.pk/mission-abroad/).

Télécharger Sample-Email-Text

5. envoyer un e-mail à l'État pakistanais

TO (Copier / Coller):

Directeur général des Rangers help@pakistanrangerssindh.org;

Ministre de l'Intérieur Islamabad

secrétaire@interior.gov .; ds.admn.moi@gmail.com;

CC vers (Copier / Coller)

Premier Ministre du Pakistan Imran Khan info@pmo.gov.pk; Campagne PTUS contact@pakistansolidarity.com;

Télécharger un exemple de texte d'e-mail

5. Organisez une manifestation devant les ambassades ou consulats du Pakistan dans vos villes avec vos collègues et contacts et présentez une lettre à l'ambassade. Cliquez ici pour télécharger:

– Exemple d'affiche de protestation (en Powerpoint)

– Exemple de lettre à l'ambassade pendant la manifestation (en Word)

Publier des photos sur les réseaux sociaux avec le hashtag #ReleaseAmarFayaz

Faites un don de notre campagne – Appel

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *