Catégories
Informations et évenements

No-Places et Good-Places

Le nouveau PE de Massive Attack se compose de trois conférences audiovisuelles sur le revenu de base, l'évasion fiscale et le changement climatique comme une tentative de visualiser une «eutopie» – un «bon endroit» réalisable.


«Il n’ya jamais de pénurie d’horribles créatures, qui se nourrissent d’êtres humains qui leur volent leur nourriture ou qui dévorent des populations entières; mais des exemples de planification sociale avisée ne sont pas si faciles à trouver »

– Thomas More, utopie

De leur travail avec Adam Curtis à la collaboration de Robert Del Naja avec le réalisateur Darren Aronofsky et l'artiste JR sur l'œuvre publique La marche debout Lors de la Conférence des Nations Unies sur le climat, Massive Attack a constamment canalisé l'activisme dans son art. «Eutopia», la première sortie du groupe en quatre ans, fait référence au XVIe siècle de Thomas More Utopie. Combiné à des visuels hypnotiques, chacun des morceaux du PE est conçu pour créer un forum permettant à trois éminents orateurs politiques de parler des crises respectives accentuées par la pandémie COVID-19: changement climatique, insécurité économique et évasion fiscale.

Dans More's utopie, Raphael Hythloday raconte une conversation qu’il a eue avec l’archevêque de Cantorbéry au sujet de fournir à chaque individu «des moyens de subsistance afin que personne ne soit dans l’effroyable nécessité de devenir d’abord un voleur puis un cadavre.» #REVENU UNIVERSEL, une collaboration avec Young Fathers, fait écho au sentiment de Raphael. Guy Standing, cofondateur du Basic Income Earth Network, donne une brève conférence décrivant comment le droit universel à un revenu de base pourrait réduire les maux sociaux qui affligent la société moderne. En 1942, le rapport Beveridge identifiait les «cinq géants» qui retenaient la société (maladie, oisiveté, misère, ignorance et besoin). Quatre-vingt-huit ans plus tard, nous sommes confrontés à une situation similaire. Le capitalisme rentier a créé huit géants modernes: l'inégalité, l'insécurité, la dette, le stress, la précarité, l'extinction, le populisme de droite et l'automatisation. Selon Standing, les pandémies sont devenues le neuvième géant. La pandémie a mis en lumière la fragilité d'une économie fondée sur des mesures d'exclusion de soutien du revenu et sur le travail précaire.

Massive Attack et Mark Donne ont attiré l'attention sur l'évasion fiscale dans le passé, ayant collaboré au film documentaire L'or britannique ensemble. Dans #LES PARADIS FISCAUX, avec une toile de fond qui se transforme en une interprétation automatisée de la «  Carte de l'utopie '' d'Ambrosius Holbein et un battement saisissant produit avec Saul Williams, le monologue du professeur Gabriel Zucman met en évidence les dommages causés aux économies par les paradis fiscaux offshore, conduisant au siphonnage de 700 milliards de dollars du bénéfice global non imposé chaque année. Au milieu de l'urgence budgétaire actuelle, l'augmentation des recettes fiscales sera vitale pour que les trésoreries maintiennent le financement adéquat des services publics. Trois mesures sont suggérées pour lutter contre la délocalisation. Premièrement, Zucman suggère que les États devraient appeler publiquement l'attention sur la différence entre ce que les multinationales devrait payer s'ils étaient soumis au taux d'imposition correct et à ce qu'ils paient réellement. Deuxièmement, les pays peuvent collecter unilatéralement le déficit fiscal des multinationales en fonction du pourcentage des ventes réalisées à l'intérieur de leur frontière, réduisant ainsi l'évasion. Troisièmement, les gouvernements doivent interdire aux entreprises enregistrées dans les paradis fiscaux de renflouer les États. Le Pays de Galles, l'Écosse et la France se sont tous prononcés contre les sociétés d'évasion fiscale en les empêchant de recevoir des subventions de l'État pendant la pandémie. Cependant, le gouvernement de Boris Johnson a déjà montré sa réticence à s'attaquer au problème avec 4,79 milliards de livres sterling de fonds de sauvetage distribués à des entreprises liées aux paradis fiscaux, selon TaxWatch UK.

Avec Alger, un groupe américain avec un agenda politique provocant, #CLIMATEEMERGENCY utilise des visuels inconfortables de crânes en mutation et une bande sonore émouvante de tambours de protestation recouverts d'échantillons de gospel déformés. Sur cette voie, Christiana Figueres, une autorité mondiale en matière de durabilité environnementale, appelle à la solidarité et à la coopération pour faire face aux crises aiguës auxquelles nous sommes confrontés. À l'aide d'une typographie envoûtante, elle décrit les transformations vitales des secteurs de l'alimentation et de l'énergie qui doivent se produire pour faciliter la transition vers une économie durable. Premièrement, Figueres déclare que le système alimentaire doit être aligné sur les quatre principes de sécurité alimentaire proposés par la FAO; accès, durabilité, utilisation et stabilité. Cela garantirait un système équitable et écologiquement sain, capable de relever les défis sans précédent posés par le changement climatique, qui affectent déjà la capacité de la production alimentaire mondiale de répondre à un niveau croissant de demande. Deuxièmement, le secteur de l'énergie doit s'éloigner de son utilisation des combustibles fossiles afin de réduire la pollution. En ce qui concerne leur propre industrie, Massive Attack s'est prononcé sur la décarbonisation. Récemment, ils ont chargé le Tyndall Centre de créer une feuille de route pour réduire l'empreinte carbone des tournées musicales en direct et de les aider à planifier un concert «  très bas '' en carbone à Liverpool pour montrer à quel point des réductions spectaculaires du niveau des émissions produites par les concerts de musique en direct peuvent se concrétiser.

L’utilisation de la musique comme moyen de résistance n’a rien de nouveau et la discographie de Massive Attack a toujours eu des nuances politiques. Cependant, cet EP utilise leur plate-forme mondiale pour créer un nouveau genre d'art de protestation visionnaire qui permet aux experts dissidents de prendre le devant de la musicalité. En créant une forme où l’art visuel, la production musicale et le discours politique se fondent si efficacement, ils ont amplifié la puissance des trois séminaires en veillant à ce que le message résonne longtemps après la conclusion de chaque vidéo. Ce projet n'est pas simplement un autre album anti-établissement à apprécier comme divertissement: il doit être engagé avec et agi sur.

Dans son roman, Thomas More a joué sur l’incapacité de la langue anglaise à faire la distinction entre «Utopie' et 'Eutopie. » Utopie, inventé du mot grec ou-topos, se traduit par «pas de place». L'utilisation par Massive Attack de Eutopie comme titre, tiré du mot grec eu-topos, ce qui signifie un «bon endroit» accessible, n’est pas une faute d’orthographe. Accompagnant leur sortie, le groupe a déclaré que «  l'esprit de cet EP, ses éléments et ses idées n'ont rien à voir avec des notions naïves d'un monde idéal et parfait, et tout à voir avec le besoin urgent et pratique de construire quelque chose de mieux. '' projet n'est pas un rêve utopique irréalisable. Au contraire, la collaboration audiovisuelle de Massive Attack est un avertissement dystopique moyen pour un monde au bord d'une destruction imminente, un appel urgent au changement et un ensemble de propositions pratiques pour une restructuration progressive de l'économie à l'ère post-pandémique. . Comme Utopie, il sert à la fois de miroir critique à notre société et de marteau qui entend contribuer à façonner un avenir meilleur.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *